Bernard BYGODT (1939-2004), Composition, 1962

800

Description

Ce que j’aime

J’aime cette œuvre de Bernard Bygodt, pour la force du geste, naissant de ces deux éclairs blancs, verticaux, naissant sur un fond extrêmement travaillé, granuleux, aux mille et une nuances d’un magnifique bleu. Nous sommes devant l’œuvre d’un jeune homme qui s’approprie toutes les influences de l’abstraction lyrique, ici plutôt sage, jouant sur l’apparition d’une lumière dans un univers épais, profond, qui rappelle les eaux ou le ciel, amniotiques.

J’aime donc la puissance de sa matière : on plonge dans ce tableau comme dans la mer.

J’aime le fait que ce tableau, d’un artiste au début de son parcours soit déjà une œuvre aboutie, qui est très ancrée dans les recherches des autres talents de son époque, les années 60.

Enfin, son bleu est somptueux, lumineux, éclairé encore par ces présences blanches : Nicolas de Staël travaille un bleu un peu équivalent, Yves Klein a breveté le sien, IKB 3, en 1960, ce bleu est une couleur-lumière : il pourrait tout aussi bien être un vitrail !

Technique

Bernard BYGODT (1939-2004)

Composition, 1962

Huile sur papier toilé marouflé sur panneau signée en bas à gauche, signée et datée au dos.

Dimensions et poids

Hauteur : 65 cm- Largeur : 46 cm

Poids : 5 kg

Mix & Match

Cette œuvre de Bernard Bygodt a une forte présence, étant une œuvre très achevée, très forte : de fait, elle s’imposera sur un mur, où elle pourra côtoyer des œuvres de la même période, comme les papiers découpés « Vers la Joie » de Foujino , voire l’intéressante œuvre de Bernard Jardel, « Composition 71-11-41 », un peu postérieure, plus géométrique.

Bygodt porte à l’introspection, au voyage spirituel : de ce fait, on pourra regarder ce tableau depuis des fauteuils Louis XV, mais aussi de la banquette Sling de Hannah et Morrison, dont l’assise orange jouera avec sa palette vive, ou bien calés dans le salon en chêne ciré de Borge Jesnsen et Sonne, avec ses tons doux.

Au plafond, les verrines du lustre Cubico de Gaetano Sciolari reprendront la gamme des bleus mais pourquoi ne pas poser pas loin de notre œuvre de Bygodt l’impressionnante lampe avec son améthyste du Brésil : les facettes de la pierre ne sont pas très étrangères au fourmillement de la matière de notre tableau.

En stock

Besoin d'aide ?
Appelez-nous au 06 20 61 29 25 ou par email: paillerets@les-apaches.com

UGS 144 Catégorie


Partager
Description

En savoir plus

L’artiste

Bernard BYGODT (1939 – 2004)

Bernard Bygodt passe son enfance en Dordogne et dans le Nord, fait des études d’arts plastiques à l’école de Saint-Luc de Tournai et aux Beaux- Arts de Lille. À 20 ans, il est appelé pour vingt-huit mois de service militaire en Algérie. Cette expérience marquera profondément son approche de la vie, confortant sa volonté d’indépendance, son refus de tout embrigadement et son ouverture aux autres cultures. De retour à Paris, il participe à des salons ouverts aux jeunes peintres et organise sa première exposition personnelle en 1965. C’est le début d’une longue série d’expositions en France, en Belgique et en Suisse. Son oeuvre s’inscrit généralement dans le champ de l’abstraction lyrique. En 1968 il s’installe en Provence puis vit dans le Tarn à partir de 1981. Il y poursuit sa recherche en solitaire pendant plus de vingt ans, et fait partager son goût de la peinture en animant des ateliers de pratique artistique en milieu carcéral, scolaire et associatif. Il décède en 2004 des suites d’une longue maladie. Une association, « Les amis de Bernard BYGODT » sera créée par la suite pour faire vivre son œuvre.

Au cours d’expositions collectives, Bernard Bygodt a exposé, entre autres, avec :

Zao Wou-Ki, Olivier Debré, Louis Pons, Pierre Dmitrienko, Arnulf Rainer, Paul Rebeyrolle, Jean Capdeville, Jean Messagier, Bengt Olson, Georges Dumitresco, Sayed Raza, Luis Feito…

Principales expositions

1965 : Galerie Cimaise de Paris – Paris

1968/1970 : Galerie Transposition – Paris

1968/1969 : Galerie Le Prince Noir – Les Baux de Provence

1969/1972 : CLUB 44 – La Chaux de Fonds, Suisse

1970 : Galerie de l’Abbaye – Bruxelles, Belgique

1974/1977 – Galerie L 55 – Paris

1979 : Galerie l’Été – Paris

1984 :  Centre culturel de l’Albigeois – Paris

1985 : Exposition itinérante dans les prisons dans le cadre de l’animation Taul’Art

– Nîmes, Avignon, Albi, Marseille, Montpellier

1987 : Musée des Beaux-Arts – Gaillac

1989 : Musée d’art contemporain – Les Baux de Provence

1989 : Musée de Salon et de la Crau – Salon-de-Provence

1990 : Centre culturel Altigone – Saint-Orens

1991 : CIRA – Toulouse

1991 : Galerie l’Été – Les Baux de Provence

1992 : Chai des Clauzades – Lavaur

1993 : Musée des Beaux-Arts – Gaillac

1993 : Bibliothèque Interuniversitaire – Toulouse

1995 : « Reflets Contemporains » – Fonvieille

1996 : Maison Item – Bienne, Suisse

1996 : Les Saveriades – La Sauvetat-de-Savères

1998 : Regards sur l’art non figuratif », Université Paris X – Paris

2000 : « Reflets Contemporains » – Saint-Rémy-de-Provence

2000 : GREP Midi-Pyrénées – Toulouse

2000 : Participation à l’exposition Olivier Debré, la Loire et ses amis – Gien

2001 : L’Athanor, Scène Nationale – Albi

1999/2000 : Salon d’art contemporain de Saint-Antonin-Noble-Val

2003/2004 : Salon d’art contemporain – de Saint-Antonin-Noble-Val

2004 : Galerie Leroy-Terquem – Paris

2005 : Athanor. Présentation de la suite « MODIFICATIONS » – Albi

2007 : Musée de Gaillac – Lumière sombre – ombre claire – Gaillac

2007 : Peintures de B. Bygodt et Sculptures de Jean Suzanne – Abbaye de Beaulieu-en-Rouergue

2008 : Exposition de reproductions de la suite « Enfermements -enfermement » et lecture de textes écrits par des détenus – (Journée nationale prisons) – Avignon

2009 : Musée du Montparnasse – Bernard Bygodt – Peinture abstraite – Œuvres de 1989 à 2002 – Paris

2009 : Agence Meanings – peintures abstraites de 1989 à 2002 – Paris

2012 : Act’Al – Exposition « Enfermements – Enfermement » – Albi

2013 : Galerie « Le Sphinx » – Montauban

2014 : Musée de Gaillac – Rétrospective Bernard Bygodt – Gaillac

Collections

Musées d’art moderne de la ville de Paris,

Musées d’art moderne de Salon-de-Provence,

Musée d’art moderne d’Eilat (Israël)

Fond d’Art contemporain de la ville de Paris

Collections particulières : Allemagne, Angleterre, Belgique, Canada, France, Italie, Suisse, États-Unis

Une œuvre des années 1960 authentique et au juste prix

Cette œuvre sur panneau de Bernard Bygodt a été soigneusement sélectionné pour ses qualités esthétiques, son originalité et son prix juste. Notre choix privilégie avant tout l’acuité du dessin et la beauté de la réalisation, gage d’une valorisation de votre nouvelle acquisition dans votre intérieur et d’une faculté à dialoguer avec votre mobilier, à s’accorder et à se mélanger pour créer une décoration unique.

Acheter des œuvres d’art des années 1960 est sûrement un investissement raisonnable, tant est grande l’appétence pour cette période et la qualité des œuvres de la Seconde Ecole de Paris.

Informations complémentaires
Poids 5 kg
Dimensions 65 × 46 cm
Créateur

Epoque

Livraison rapide

Paiement sécurisé

Support réactif

Livraison rapide

Paiement sécurisé

Support réactif

À propos

Dominique de Paillerets est passionné d’objets et d’art. Il aime particulièrement associer le mobilier des années 70 avec des objets du 18ème siècle, dans l’esprit de Henri Samuel.

Paiement sécurisé

Privacy Preference Center