Vendue – Lampe Gibigiana d’Achille Castiglioni pour Flos, 1980

Description

Ce que j’aime

En se rappelant un jeu magique de son enfance, en 1980 Achille Castiglioni a inventé Gibigiana. Cette lampe doit son nom au terme populaire lombard qui nomme le jeu qui consiste à dévier les rayons du soleil avec un miroir. Sur cette fausse ligne, Achille Castiglioni réalise à partir d’un réflecteur spéculaire un système d’éclairage inhabituel, qui fournit une lumière concentrée et directionnelle, idéale pour les activités qui nécessitent une concentration visuelle dans des endroits faiblement ou pas éclairés, sans déranger les autres personnes présentes.

J’aime le fait que Castiglione se soit souvenu de ce jeu d’enfant pour faire une lampe au design épuré, dont le miroir mobile concentre la lumière, pour le plus grand confort visuel du lecteur.

J’aime le côté bicolore de notre exemplaire, moins triste que la version entièrement noire.

Le côté oiseau à la tête mobile m’amuse beaucoup.

Enfin, cette lampe n’est plus éditée, ce qui est un plus évident pour les collectionneurs.

Technique

Lampe de table Gibigiana de Achille Castiglioni pour Flos

Lampe de table à lumière réfléchie et orientable : le socle rond est en acier peint noir sur lequel s’élève un fût en métal à section en fer à cheval, lisse et blanc du côté arrondi, strié et noir.  Le réflecteur rond en plastique noir avec surface à effet miroir, est mobile grâce à une molette portée par un demi-cercle dessinant une tête en haut du fût, et permet d’orienter un faisceau de lumière.

Cachet de l’éditeur sous la base.

Vers 1980.

Infimes rayures.

Dimensions et poids

Hauteur :  54 cm – Largeur : 14 cm- Profondeur : 10,5 cm

Poids : 3kg

Mix & Match

Cette lampe Gibigiana a un vrai caractère, dont le design en oiseau épuré n’altère en rien sa fonction initiale qui est d’éclairer, de façon précise. Son design intemporel, original, lui permet de se confronter à toutes les époques.

De ce fait, elle se posera idéalement sur un bureau, comme notre grand bureau en noyer et chrome de la Banque de France datant des années 1960 ou sur celui de Jean Louis Berthet, en placage de loupe de thuya, des années 1980. Mais aussi sur un bureau en acajou Louis XVI ou Empire : notre lampe est atemporelle.

Notre exemplaire bicolore éclairera aussi la table Orsay de Gae Aulenti, en en reprenant le blanc, ou bien la table de Julien de Covemaeker alias Juliette Belarti.

Bien évidemment, son design très graphique fera des merveilles devant les hiéroglyphes du diptyque de Charles Piquois ou bien devant ceux de notre belle tapisserie de Daniel de Linière. « Vent d’été ».

Je penche pour des fauteuils également graphiques, comme notre paire de Grass Hopper de Sonja Wasseur.


UGS 157 Catégories ,


Partager
Description

En savoir plus

Le designer

Achille Castiglioni (1918-2002) est un designer italien du XXe s. Achille Castiglioni, comme son frère Pier Giacomo, subit l’influence matérielle de son père, le sculpteur Giovanni Castiglioni.

Achille Castiglioni est né à Milan en 1918. Dès 1940, il s’attelle à des essais de production industrielle avec ses frères Livio (1911-1979) et Pier Giacomo (1913-1968). Après avoir obtenu un diplôme d’architecture en 1944, il entreprend des recherches sur les formes, les techniques et les nouveaux matériaux dans l’objectif de développer un processus intégral de création.

Il est l’un des fondateurs d’ADI en 1956. En 1969, le Ministère de l’Éducation l’autorise à enseigner le « design artistique pour l’industrie ». Il est professeur à la faculté d’architecture de Turin jusqu’en 1980 puis professeur de « design industriel » à Milan jusqu’en 1993.

À partir de 1950, il travaille dans le secteur de la recherche et de l’expérimentation des agencements d’exposition (Triennale de Milan, Montecatini, Agip et Rai). Le MoMA de New York expose 14 de ses œuvres. D’autres œuvres se trouvent au : Victoria and Albert Museum (Londres), Musée du design de Zurich, Musée national du design de Munich, Musée du Design (Prato), Musée des arts décoratifs (Uneleckoprumyslove Museum) de Prague, Musée d’Israël (Jérusalem), Musée d’art de Denver, Vitra Design Museum (Weil am Rhein) et Musée des arts appliqués d’Hambourg et de Cologne.

Des expositions monographiques lui sont consacrées entre 1984 et 1986 par le Musée des arts appliqués de Vienne puis par l’Académie des Beaux-Arts de Berlin, la Triennale de Milan, le Musée des arts décoratifs de Zurich, le Musée municipal de La Haye, le Circulo de Bellas Artes de Madrid et le Centre Georges Pompidou de Paris. Achille Castiglioni s’est vu décerner 9 prix Compasso d’Oro.

Il meurt en 2002.

L’éditeur

Du latin flos, floris, la fleur, le fabricant de renom italien fut fondé dans l’objectif de créer des luminaires bouleversants. Attaché à l’artisanat de qualité et le design innovant, Flos a accumulé un catalogue florissant et sempervirens qui comprend les designs de Michael Anastassiades, Achille Castiglioni et Philippe Starck.

Flos est une des entreprises leader du luminaire, avec des filiales dans de nombreux pays.

De nombreux exemplaires de ces collaborations avec les plus grands designers sont exposés dans des musées, partout dans le monde.

Une lampe authentique et au juste prix

Cette lampe Gibigiana d’Achille Castiglioni a été soigneusement sélectionnée pour ses qualités esthétiques, son originalité et son prix juste. Notre choix privilégie avant tout l’acuité du design, dont la signature de Castiglioni est garante, gage d’une valorisation de votre nouvelle acquisition dans votre intérieur et d’une faculté à dialoguer avec votre mobilier, à s’accorder et à se mélanger pour créer une décoration unique.

Acheter des lampes vintage est sûrement un investissement raisonnable, tant est grande l’appétence pour les années 1980.

Enfin, acheter des lampes vintage préserve les ressources de la planète terre.

Informations complémentaires
Poids 3 kg
Dimensions 10,5 × 14 × 54 cm
Créateur

Editeur

Epoque

Matières

Livraison rapide

Paiement sécurisé

Support réactif

Livraison rapide

Paiement sécurisé

Support réactif

À propos

Dominique de Paillerets est passionné d’objets et d’art. Il aime particulièrement associer le mobilier des années 70 avec des objets du 18ème siècle, dans l’esprit de Henri Samuel.

Paiement sécurisé

Privacy Preference Center