Michel Andrault, Bouddha statuette – Please, ask a translation in English by mail.

500

Description

Ce que j’aime

J’aime cette statuette de Bouddha pour son côté très épuré, du fait de sa forme plate et de la découpe raffinée et précise de ses contours. Le fait qu’il existe deux plaques, une polie et une brute, dessinant une silhouette de pagodon, et cette découpe à l’intérieur dessinant un Bouddha beaucoup plus précis mais encore stylisé, est une trouvaille de sculpteur des années 1970-1980. On peut penser au travail de Roy Adzak sur les Bouddha, en particulier avec la maison Daum.

J’aime le fait que ce soit une maquette, pour une oeuvre monumentale imaginée par un des plus grands architectes français, qui a toujours fait appel pour ces projets architecturaux à des sculpteurs, tels Singer ou Philolaos.

Technique

Michel ANDRAULT (1926-2020)

Statuette de Bouddha en bronze formée de deux plaques, dont l’une est à patine brute et l’autre polie, dont le contour dessine un pagodon, ces plaques ajourées d’un motif de Bouddha debout précis mais stylisé, dans lequel vient s’encastrer la même forme en bronze poli mais en positif.

Sur un petit socle de carton.

Dimensions et poids

Hauteur : 19,2 cm- Largeur : 11,7 cm- Profondeur : 1 cm (le socle est profond de 5 cm)

Mix & Match

Il s’agit d’une sculpture, c’est-à-dire une œuvre d’art, précieuse par sa matière et sa petite taille, rappelant les statuettes réalisées à la Renaissance pour les cabinets des amateurs. De ce fait, elle peut tout à fait se poser sur une commode Louis XV, un bureau Louis XVI, mais aussi dans un univers plus moderne.

Pourquoi ne pas la poser sur le grand bureau de la Banque de France dont elle fera chatoyer le noyer ? Mais aussi la poser sur la table basse de Julien de Covemaeker  pour en relever le décor abstrait austère : tant il est vrai que noir et or vont bien ensemble.

Sa forme typique des années 70/80 lui permet aussi d’éclairer la table blanche de Gae Aulenti ou la table basse allemande aux carreaux de céramique orange, issues de la même période.

In stock

Besoin d'aide ?
Appelez-nous au 06 20 61 29 25 ou par email: paillerets@les-apaches.com

SKU 102 Categories ,


Share
Description

En savoir plus

Le créateur

Michel Andrault (1926-2020) est un architecte français.

Diplômé en 1955 des Beaux-Arts de Paris, section architecture, auprès d’Eugène Beaudouin dont il devient le massier, il dessine le centre commercial des Blagis, construit par son maître.

Il est le fondateur, avec Pierre Parat, de l’agence ANPAR en 1957, qui remporte le projet pour la basilique Mdonne delle Lacrime . Ils sont sollicités par la Caisse des Dépôts pour la construction de logements et travaillent avec Bouygues et construisent 19 000 logements, en particulier autour du concept de pyramides comme alternatives aux tours, ne particulier à Evry. Ils sont également connus pou le Palais omnisports de Paris Bercy, les tours Totem, Alicante, Sequoïa à la Défense et réhabilitent le CNIT.

Sculpteur, camarade aux Beau- Arts de César, Maurice Calka, Gérard Singer, il porte une grande attention à la sculpture et à l’espace public dans ses projets : il fait appel à Singer à Bercy, Philolaos à Epernay, Yvette Vincent- Alleaume.

L’éditeur

S’agissant d’une maquette ou d’une étude pour une œuvre monumentale, il s’agit d’une pièce unique.

Un bel objet authentique et au juste prix

Cette sculpture a été soigneusement sélectionnée pour ses qualités esthétiques, son originalité et son prix juste. Notre choix privilégie avant tout l’acuité du design, gage d’une valorisation de votre nouvelle acquisition dans votre intérieur et d’une faculté à dialoguer avec votre mobilier, à s’accorder et à se mélanger pour créer une décoration unique.

Acheter une œuvre d’art moderne est un investissement raisonnable, et cela préserve les ressources de notre planète !

Additional information
Dimensions 11,7 × 1 × 11,7 cm
Créateur

Epoque

,

Matières

Quick delivery

Secured paiement

Responsive support

Quick delivery

Secured paiement

Responsive support

About

Dominique de Paillerets is passionate about objects and art. He likes to combine Design furniture from the 70s and the 18th century, in the spirit Combining refinement and the spirit of the seventies

Secured paiement

Privacy Preference Center